Maigrir sans régime, méthode du Dr Zermati # 5


Comprendre autrement l’équilibre pondéral et le comportement alimentaire

Thèse de Zermati :  il est possible d’obtenir une réduction calorique sans imposer une restriction cognitive. Ce qui revient, en termes plus simples, à affirmer qu’il est possible de manger moins sans faire de régime.

– Première hypothèse : le poids d’équilibre est celui que l’on maintient quand on mange selon ses sensations alimentaires. L ’individu possède une compétence psychophysiologique lui permettant d’ajuster spontanément sa consommation d’aliments à sa dépense énergétique et de se maintenir autour de son poids d’équilibre (set-point) qui est génétiquement déterminé.
Ce sont les sensations alimentaires qui permettent à l’individu de manger en fonction de ses besoins et de se maintenir spontanément au poids auquel il a été génétiquement programmé.
Cette hypothèse est aujourd’hui validée par de nombreux travaux. Elle suppose donc que le mangeur régulé se maintient sans effort à un poids génétiquement déterminé et sans tenir compte de la nature de ses apports alimentaires ni de son niveau d’activité physique. Simplement en s’appuyant sur les sensations alimentaires produites par son organisme.

– Deuxième hypothèse : la défaillance de cette régulation naturelle peut entraîner une prise de poids
Le centre de la faim est sous l’influence de l’émotion et de la pensée.
L’équilibre énergétique et nutritionnel dépend de nos sensations alimentaires. Ce contrôle peut facilement être perturbé par des agents dérégulateurs qui conduisent le mangeur à surconsommer par rapport à ses besoins physiologiques et dont l’origine est avant tout psychologique ou cognitive. Ces surconsommations provoquent un surpoids quelle que soit la nature des aliments absorbés.

-> Les troubles des sensations alimentaires :

1. Difficulté à prévoir les sensations alimentaires :

La défaillance de la régulation énergétique peut être due à un déficit de perception des signaux alimentaires. Dans ce cas, la personne ne perçoit pas les signaux ou ne parvient pas à les interpréter. On constate ce phénomène chez des personnes qui ont déjà effectué de nombreux régimes, notamment les plus restrictifs comme les plus protéinés. le constate également chez les mangeurs émotionnels qui mangent pour apaiser leurs inconforts émotionnels et qui finissent par ne plus savoir reconnaître leur faim et leurs émotions.

2. Difficulté à respecter les sensations alimentaires :

La défaillance de la régulation énergétique peut également résulter d’une non prise en compte des signaux alimentaires.

3. Mauvaises indications fournies par les sensations alimentaires :

Il peut arriver que la personne perçoive et respecte correctement les signaux transmis par son organisme, mais que ces signaux l’incitent à manger davantage. Dans ce cas, le mangeur se fie à ses sensations de faim qui augmentent et lui donnent de fausses indications sur l’état des besoins.

– Troisième hypothèse : il est possible de retrouver son poids d’équilibre et une bonne régulation.

Je trouve cette explication de la prise de poids très intéressante. Effectivement, je constate (avec beaucoup d’envie) que mon chéri peut manger ce qu’il veut quand il veut sans prendre de poids. Il se maintient à un poids qui reste stable au fur et à mesure des années. Et, clairement, ce n’est pas le seul. Je crois en effet que de très nombreuses personnes parviennent à vivre sans l’obsession du poids et de la nourriture et s’en portent que mieux car, au final, elles n’ont aucun “souci” à ce sujet puisqu’elles gardent un poids de croisière durant des décennies. Par contre, on se laisse rapidement prendre au jeu quand on commence à prêter attention à son alimentation, à ses apports caloriques en imposant à notre corps une restriction cognitive qui fait perdre de vue les sensations alimentaires. On déconnecte. Je me reconnais parfaitement dans ce raisonnement. Personnellement, je suis quasi certaine que je ne parvenais pas à prévoir et à respecter mes sensations alimentaires. Je ne prenais aucunement compte des signaux qu’envoyait mon corps. Aussi, j’ingurgitais plus de calories que je n’en avais besoin apriori et, le temps faisant son oeuvre, le poids s’accumulait. Pourtant, je faisais des efforts mais ils ne comptaient pas car ils n’étaient aucunement en rapport avec ma réalité, avec mes besoins, avec mon corps …. Depuis mon fameux rendez-vous avec l’hypnose, je commence (doucement mais sûrement) à apprendre à me réconcilier avec mon corps, avec mes sensations alimentaires.

Je vous l’ai dit plusieurs fois, je suis le programme La Méthode Chocolat de Ligne en Ligne. Une diététicienne suit mon avancement semaine après semaine en analysant mon journal de bord, journal dans lequel je note tous mes repas (moment, contenu, quantité, émotions ressenties …). Stéphanie, ma diététicienne, ne cesse de me faire des compliments sur ma “nouvelle” façon d’appréhender l’alimentation et sur le comportement alimentaire de ces dernières semaines.

J’ai noté la semaine passée sur ma page Facebook que j’avais sauté un repas. Là, on m’a répondu très amicalement (me semble-t-il) que c’était du grand n’importe quoi, qu’il était malvenu de faire cela car ça pousse le corps à stocker et, du coup, ça n’aide pas la perte de poids. Je me suis un peu remise en question pour finalement rester sur mes positions : c’est à force d’intégrer de tels raisonnements que j’ai oublié au fur et à mesure des mois (des années ?) d’écouter mon corps, mes sensations alimentaires. Là, en l’occurrence, Stéphanie m’a dit que ce n’était pas un “faute” que de sauter un repas surtout si la faim n’est pas au rendez-vous mais cela doit rester occasionnel et ne doit pas se faire dans l’idée de perdre du poids plus rapidement. Sauter un repas se tient dès lors que c’est le corps qui exprime un non-besoin de s’alimenter (souvent après un goûter très riche ou un repas très lourd).

Et, vous, vous en pensez quoi de cette hypothèse du Dr Zermati ?

Publicités

Tagué:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :