ZERMATI & LINE COACHING 3 # Le carnet alimentaire


Aujourd’hui, je viens de terminer de remplir mon carnet alimentaire sur Line Coaching, carnet dans lequel j’ai notifié durant 8 jours un compte rendu pour chacun de mes repas. Je notais par exemple à quel moment je prenais le repas, seule ou accompagnée, occupée ou non à autre chose, détendue ou non mais aussi mes impressions. L’objectif de ce carnet est de me permettre d’observer mon comportement alimentaire pour mieux le comprendre, pour saisir mes réactions face à la nourriture, pour identifier les causes d’éventuelles surconsommations alimentaires.

Durant ces 8 jours, il était conseillé d’éviter les distractions durant le repas : dorénavant, il est interdit à la maison de manger en regardant la télévision. Généralement, on se passait de la télé mais, là, maintenant, c’est acté, elle est éteinte.

Il était également conseillé de prêter clairement attention à ses sensations alimentaires pour parvenir à reconnaître la faim mais aussi la satiété, signal d’arrêt de la consommation alimentaire.

Mais, comment reconnaître la faim ? Elle se manifeste par des signaux physiques : la salivation, la gorge serrée, un creux dans l’estomac, les gargouillis … mais tous ces signaux sont variables d’une personne à l’autre. La définition reste subjective finalement. Il faut retenir que la faim évolue : elle passe du stade de la petite faim (elle peut se manifester lorsque l’on mange quelques bouchées, à la vue d’un aliment appétent) à la grosse faim. Il est donc indispensable de la reconnaître rapidement afin d’éviter un éventuel inconfort, un malaise.

La méthode dit que, au fur et à mesure, la faim va se régler peu à peu sur des horaires qui permettent de manger normalement en société. Mais, durant l’apprentissage, si on a faim avant l’heure du repas, on a droit bien entendu au petit encas qui permet de patienter jusqu’au repas. Et, si l’on n’a pas faim au moment du repas, on mange petitement en attendant le prochain repas, où certainement la faim sera au rendez-vous.

Et, comment reconnaître la satiété ? Etat de non faim puisque le corps dispose de l’énergie dont il a besoin ; il n’y a plus besoin physique de manger.

Autre petit conseil : la durée du repas est importante et il est nécessaire d’y prêter une attention particulière, 20 minutes semblent être un minimum. La dégustation est de mise puisqu’il s’agit de se focaliser davantage sur les sensations procurées par la bouchée ingérée. Aussi, il est bienvenu de s’installer dans un endroit calme pour manger (pas d’occupation autre telle que la télé, je n’y reviens pas) par petites bouchées tout en regardant et en sentant les aliments.

Du coup, demain, je vous en dis plus et vous aurez droit à mon petit bilan vu que le carnet alimentaire a été rigoureusement tenu et suivi durant 8 jours (ok, ce n’était pas 8 jours d’affilée mais ça n’est pas grave !).

Donc @demain pour la suite des aventures de la zermateuse que je suis devenue !!!

linecoaching

Publicités

Tagué:,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :